ADVERTISEMENT

La France insoumise accusée de parachuter des candidats à Lyon

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Les annonces – non officialisées mais non démenties – de plusieurs parachutages de candidats de La France insoumise (LFI) dans la région lyonnaise provoquent de sérieux remous, risquant d’enrayer la dynamique électorale Jean les lancée tieres lancée lancée.

« Pour les législatives, si l’option c’est d’envoyer un gamin qui n’a jamais milité dans nos quartiers, que personne n’a jamais croisé ici, cela va être difficile de se mobiliser. Le “troisième tour” sent le roussi »confie au Monde Abdelaziz Chaambi. L’ancien participant de la Marche pour l’égalité et contre le racism, partie en 1983 du quartier des Minguettes, à Vénissieux (Rhône), a vu dans la percée de Jean-Luc Mélenchon « une planche de salut pour les minorités ». Le militant historique des banlieues lyonnaises affirme avoir noué « des contacts intéressants avec les responsables “insoumis”, pour envisager l’avenir des quartiers autrement ».

En direct: Elections législatives : Europe Ecologie-Les Verts répond à La France insoumise, qui l’accuse de manquer « de clarté » dans les négociations

Mais la possible candidature de Taha Bouhafs dans la 14e circonscription du Rhône lui fait crindre « le retour des vieilles pratiques politiciennes ». Journaliste pour Le Média, la chaîne de télévision en ligne proche de LFI, Taha Bouhafs s’est fait connaître par le film de l’agression d’un manifestant par Alexandre Benalla le 1er mai 2018, au cœur d’une tempête politique majeure lors du premier quinquennat de Macron.

« Sans consultation des militants »

Candidat de LFI aux législatives de 2017 dans sa ville d’Echirolles (Isère), ou il a obtenu 12.44 % des voix au premier tour, le « reporter militant » pourrait donc se présenter dans la circonscription de Vénissieux pour les élections législatives des 12 et 19 juin. Ce qui a vivement fait réagir la maire communiste, Michèle Picard. « Je l’ai appris par la presse. La gauche doit se reconstruire sans hégémonie de quiconque, ce qui suppose de se parler »alerte l’élue.

Lire aussi : Article réserve à nos abonnés LFI et le PCF prennent acte de la victoire de Macron à la présidentielle mais rêvent de revanche aux législatives

Les reactions sont tout aussi courroucées dans l’entourage de Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne (Parti socialiste), ou Gabriel Amard est annoncé dans la 6e circonscription du Rhône. Le gendre de Jean-Luc Mélenchon a été élu conseiller régional dans l’Isère en juillet 2021. « C’est vraiment une mauvaise idée, cela ne tient pas compte des situations locales », estime Cédric Van Styvendael. La possible investiture LFI de l’ancien magistrat Albert Lévy dans la 7e circonscription, révélée par le site Rue89lyon.frfait aussi réagir les troupes locales de LFI. « Le choix d’imposer une candidature parachutée a été fait sans consultation des militant.es et de manière verticale », Regrets sur son compte Facebook Thibault Logereau, militant LFI à Bron, et ancien animateur des jeunes « insoumis » du Rhône.

Leave a Comment

ADVERTISEMENT